PARTIE 2 - SECURITE INCENDIE
Séquence 4 - CLOISONNEMENT D'ISOLATION DES RISQUES

1 - DISTRIBUTION INTERIEURE

2 - LOCAUX A RISQUES

3 - CONDUITS ET GAINES

SOMMAIRE





Le cloisonnement concerne la distribution intérieure de l’établissement, c'est-à-dire la façon dont il est conçu intra-muros.


Les 3 méthodes de cloisonnement sont :

1. LE CLOISONNEMENT TRADITIONNEL
2. LE CLOISONNEMENT PAR SECTEURS
3. LE CLOISONNEMENT PAR COMPARTIMENTS



Le choix de la méthode à utiliser est laissé au concepteur de l’établissement. Cependant, la distribution intérieure est tributaire du type de desserte choisie pour l’établissement, et vis-versa.

Le règlement de sécurité précise donc quel type de desserte s’associe avec quel type de cloisonnement. Les choix possibles sont aussi limités en fonction du type de l’ERP et sont renseignés dans les dispositions particulières propres à chacun d’eux.

La solution retenue est celle qui est à-même de combler au mieux les 3 grands principes régissant la sécurité incendie en ERP.



1 - LE CLOISONNEMENT TRADITIONNEL


Les parois verticales des dégagements et des locaux doivent avoir un degré de résistance au feu défini en fonction du degré de stabilité au feu exigé pour la structure de l’ERP



L'arrêté du 25 juin 1980 modifié pose ce tableau de correspondance qui donne le degré de résistance au feu à appliquer aux parois en fonction du degré de stabilité au feu exigé pour la structure (qui lui-même dépend de la hauteur du PBDN de l'ERP, de la présence de tiers dans le bâtiment ou de locaux à sommeil) :






2 - LE CLOISONNEMENT PAR SECTEURS


CARACTERISTIQUES D'UN SECTEUR :

► A chaque niveau de l’ERP, il doit y avoir autant de secteur que d’escaliers normaux, avec une capacité d’accueil du même ordre de grandeur.
► Surface maximum : 800m²
► Longueur maximum : 20m (en façade accessible) x 40m.
► Les secteurs sont isolés entre eux par une paroi CF1h, équipée d’un seul bloc-porte (en va et vient) PF1/2h.
► Les établissements à risques particuliers doivent être équipés d’une installation fixe d’extinction automatique à eau.



3 - LE CLOISONNEMENT PAR COMPARTIMENTS



CARACTERISTIQUES D'UN COMPARTIMENT :

► Au minimum 2 compartiments par niveau, avec la même capacité d’accueil.
► Un compartiment peut être sur 2 niveaux, mais sa superficie ne doit pas dépasser la superficie moyenne des compartiments de l’ERP.
► La surface et l’effectif maximal par niveau est fonction du type d’ERP (dispositions particulières).
► Les parois verticales qui limitent le compartiment (hors façades) ont le même degré CF que le degré de SF du bâtiment.
► Les issues du compartiment doivent être judicieusement réparties et en proportion de l’effectif maximum des personnes admises. Le passage entre compartiment ne peut se faire que par 2 SAS maximum, situés sur les couloirs.
► Chaque compartiment doit être désenfumé.

Compartimentage sous la forme d'open-space









IL EXISTE TROIS TYPES DE LOCAUX A RISQUES :


Les locaux à risques sont des locaux non accessibles au public.



Ce sont les dispositions particulières propres à chaque type d’ERP qui définissent quels locaux sont considérés comme étant à risques courants ou à risques particuliers.



1 - LOCAUX A RISQUES COURANTS

Les locaux à risques courants sont des locaux non accessibles au public, ils ne sont soumis à aucune disposition particulière en matière d’isolement.

Par exemple :les logements du personnel.


2 - LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS MOYENS

Par exemple : générateur de chaleur, machinerie ascenseur, locaux VMC, grande cuisine (P > 20Kw), blanchisserie, ateliers d’entretiens, stockage de produits ménagers, etc.


OU

CARACTERISTIQUES D'UN LOCAL A RISQUES PARTICULIERS MOYENS :

► Les façades de ces locaux sont protégées par la règle du C+D.
► Les conduits et les gaines traversant sont protégés.
► Le plancher haut et les parois sont CF1/2h.
► Les portes sont CF 1/2h, s’ouvre vers la sortie et sont munies d’un ferme porte.
► Ils doivent être isolés des locaux et dégagements accessibles au public.


3 - LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS IMPORTANTS

Par exemple : réserves, locaux d’archives, locaux réceptacles des vide-ordures, dépôts de déchets d’emballages, important stockage de gaz médicaux, chaufferie > 70Kw, locaux de service électrique (P > 40 Kva), etc. .


OU

CARACTERISTIQUES D'UN LOCAL A RISQUES PARTICULIERS IMPORTANTS :

► Les façades de ces locaux sont protégées par la règle du C+D.
► Les conduits et les gaines traversant sont protégés.
► Le plancher haut et les parois sont CF2h.
► Les portes sont CF1h, s’ouvre vers la sortie et sont munies d’un ferme-porte.
► Ils ne peuvent communiquer directement avec des locaux et des dégagements accessibles au public.








Le passage de conduits à travers des parois horizontales ou verticales résistantes au feu constitue un risque potentiel de propagation du feu. Conduites d’eau en charge ou d’eau usée, conduits vide-ordures, monte charge et descente de linge font l’objet d’une règlementation visant à limiter ce risque.






INFO +

Moyens mnémotechniques pour retenir la position des clapets coupe-feu et des volets de désenfumage en position d'attente :

En cas de feux, ouvre tes volets et ferme ton clapet




La résistance au feu peut être obtenue par le conduit lui-même s’il possède une résistance au feu suffisante.


Si le conduit ne possède pas ce critère, il peut être placé dans une gaine. Un dispositif d’obturation automatique : clapet de compartimentage peut aussi être mis en place pour satisfaire aux exigences nécessaires.

Un clapet Coupe-feu vue de l'extérieur


Un conduit restituant le degré coupe-feu, un clapet coupe-feu vue de l'extérieur et un volet de désenfumage